Redaction Web By Léa Butel

Rédaction Web by Léa Butel logo_crop

Rédactrice web freelance

Période de creux

Freelance : 5 conseils pour gérer les périodes de creux

A l’approche de l’été, les freelances le savent bien, la majorité de leurs clients s’apprête… à partir en vacances. Faut-il vivre ce moment comme un drame ou une opportunité ? Les métiers comme celui de rédacteur web indépendant restent soumis à ce type de saisonnalité et, pour ne pas paniquer, mieux vaut s’y préparer et prévoir quelques pistes pour occuper son temps libre « professionnel ». Comment gérer une période de creux et la rendre utile ?

Profiter des périodes de creux pour se former et mettre à jour ses connaissances

L’un des premiers conseils que l’on donne aux freelances dont l’activité fonctionne par phases concerne la formation. Un conseil vu et revu mais toujours d’actualité ! Les technologies évoluant en permanence et ce, dans tous les secteurs d’activité, il peut s’avérer judicieux de profiter d’une pause pour mettre à jour ses connaissances. Dans le milieu du SEO, par exemple, les normes et algorithmes des moteurs de recherche évoluent de manière quotidienne, mieux vaut donc maintenir une veille permanente et se former dès que possible aux bonnes pratiques.

Tous les professionnels semblent d’ailleurs concernés car chaque jour voit apparaître de nouveaux outils. Logiciels spécialisés, outils de communication… S’il demeure indispensable de se tenir informé pour ne pas se faire dépasser par la concurrence et maintenir la qualité de ses prestations, la formation se révèle également primordiale. En effet, une simple veille d’actualité ne suffit pas à maîtriser correctement une nouvelle technologie ou un nouvel outil dans le cadre d’une activité professionnelle. Profiter d’une baisse d’activité pour se former n’a donc rien d’un conseil novateur mais reste une excellente suggestion.

Préparer ses supports de communication à l’avance

Lors des périodes d’activité intense, les freelances peuvent vite réduire le temps passé à concevoir leurs propres supports de communication : posts LinkedIn, articles de blog, newsletter… Une réaction tout à fait normale, étant donné que le client passe en premier, sauf qu’arrive inévitablement le jour où l’on manque de temps, ou d’inspiration. Pour éviter ce désagréable moment d’incertitude où rien n’est prêt, il paraît astucieux d’utiliser les périodes de creux pour travailler pour soi. Prévoir son calendrier éditorial, rédiger ses publications à l’avance… Autant de détails qui libèrent de l’espace dans le cerveau et qui permettent d’aborder la rentrée sereinement !

Couper son réveil le matin et ralentir son rythme

Si les travailleurs indépendants ne s’autorisent pas toujours à partir en vacances, dans la mesure où leurs clients le font… Pourquoi ne pas en profiter pour ralentir la cadence ? Si vous savez que personne ne vous attend dans les minutes qui viennent, que les délais pour rendre telle ou telle commande demeurent assez larges, il peut s’avérer judicieux de prendre du temps pour soi et se reposer. Travailler à son compte génère un stress quotidien bien réel et il est important de savoir s’arrêter ou en tout cas, ralentir de temps en temps. Couper le réveil pour se lever plus tard, terminer plus tôt ou prendre sa demi-journée pour aller se promener ou rencontrer des amis… S’il n’est pas toujours possible d’arrêter complètement son activité, les périodes de creux représentent un bon moment pour lever le pied et il serait dommage de s’en priver.

Prospecter, encore et toujours

Parmi les « mauvaises habitudes » bien connues des freelances figure notamment la négligence de la prospection pendant les périodes d’activités intense. Nombre de sites recommandent de prospecter tout au long de l’année pour ne jamais se retrouver à court de clients. Un conseil avisé mais, malheureusement, plus facile à donner qu’à suivre ! S’il est important de maintenir effectivement une veille permanente sur les réseaux sociaux pour savoir qui cherche quelles compétences et à quel moment, démarcher des prospects de manière sérieuse et qualitative ne s’improvise pas. Solliciter un inconnu dans le but d’en faire un client nécessite de passer du temps à l’étudier pour apprendre à le connaître et l’aborder de la meilleure façon possible.

Ce travail ne doit pas être bâclé et il reste difficile de s’en occuper avec un agenda professionnel trop chargé. Mieux vaut, pour cela, attendre une période de creux pour analyser chaque prospect et prendre le temps de le démarcher correctement. Rien n’empêche d’ailleurs de programmer ses messages de prospection à une autre époque de l’année, plus pratique pour le prospect.

Gérer l’administratif et organiser la rentrée

Les périodes de creux constituent le moment idéal pour s’occuper de toutes ces petites tâches de fond qui traînent et prennent du retard tout au long de l’année. Gestion administrative, envoi de documents importants, suivi de certaines missions secondaires et en attente… Une baisse d’activité permet de se repencher sur les démarches administratives en retard mais aussi sur les dossiers en pause depuis longtemps : clients à relancer, missions annulées ou reportées, toutes ces informations doivent être mises à jour dans votre suivi d’activité et une période de creux semble le moment parfait pour le faire. De ce fait, il s’agit aussi d’une bonne époque pour préparer la reprise d’activité. En plus de travailler sur les supports de communication et les relances à effectuer, ce moment permet de planifier les actions importantes à venir et de laisser de la place dans son emploi du temps pour les urgences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.